La Turquie nomme un proche d’Erdogan ambassadeur en Israël

Par Times Of Israel

La nomination de Kemal Okem intervient au lendemain de celle d’Eitan Naeh, le nouvel ambassadeur israélien en Turquie

La Turquie a annoncé mercredi la nomination d’un conseiller du Premier ministre comme ambassadeur en Israël, emboîtant le pas à l’Etat hébreu et scellant la normalisation entre les deux pays après une brouille de six ans.

« Nous avons nommé Kemal Okem, conseiller des Affaires étrangères de notre Premier ministre [Binali Yildirim], au poste d’ambassadeur » en Israël, a déclaré le président Recep Tayyip Erdogan à la presse.

Les médias avaient annoncé la nomination d’Okem, expert en politique étrangère et proche confident d’Erdogan, en octobre, mais Ankara avait repoussé l’annonce officielle car Israël avait repoussé la nomination de son propre ambassadeur en raison d’un remaniement à la tête du ministère des Affaires étrangères.

Israël a annoncé mardi avoir nommé l’actuel chef de mission adjoint de son ambassade à Londres, Eitan Naeh, comme nouvel ambassadeur en Turquie, le premier depuis la dégradation des relations diplomatiques entre les deux pays en 2011.

L’échange d’ambassadeurs scelle la réconciliation entre les deux pays après une brouille née de l’assaut mené en 2010 par les forces spéciales israéliennes contre le Mavi Marmara, une flottille turque faisant partie d’une flottille qui se dirigeait vers la bande de Gaza pour briser le blocus sécuritaire imposé par Israël depuis la prise de pouvoir du Hamas dans l’enclave palestinienne. Dix activistes turcs qui se trouvaient à bord ont été tués.

Après six années de froid durant lesquelles les ambassadeurs ont été rappelés, les deux parties ont accepté en juin de mettre un terme à leur différend à la suite de discussions secrètes dans plusieurs pays tiers.

Aux termes de l’accord, Israël a accepté de verser 20 millions de dollars de compensation, à présenter ses excuses pour le raid et a permis à l’aide turque de parvenir à Gaza via le port israélien d’Ashdod.

Les citoyens israéliens, notamment les officiers militaires, ne pourront pas être tenus responsables pénalement ou financièrement de l’incident.

Le dégel a ouvert la voie à l’accélération de la coopération entre Israël et la Turquie pour le développement du gaz naturel en Méditerranée.

Les deux parties négocient la construction d’un ambitieux projet de pipeline pour transporter le gaz israélien vers la Turquie et l’Europe.

L’agence de presse officielle Anadolu a annoncé mardi que les responsables de l’énergie trucs et israéliens avaient organisé leur première réunion de travail sur ce projet la semaine dernière.

La normalisation entre les deux pays a été vivement encouragée par les Etats-Unis, soucieux de voir la Turquie, son allié dans l’Otan, renouer de bonnes relations avec Israël.