Bataclan: « une passivité inexplicable des militaires » le 13 novembre, admet Georges Fenech

Par E. M. avec Gilane Barret et Florence Duprat / BFM TV


Des familles de victimes de l’attentat du 13 novembre ont déposé un recours pour comprendre pourquoi des militaires de la force Sentinelle n’ont pas ouvert le feu au moment de l’assaut du Bataclan. Georges Fenech, président de la commission d’enquête parlementaire, comprend leur initiative et explique pourquoi.