« Le virus en mutation: comprendre l’antisémitisme » par Jonathan Sacks

Pour introduire une conférence sur l’avenir des communautés juives en Europe, organisée par Martin Schulz, Président du Parlement européen, le 27 Septembre 2016, le rabbin Jonathan Sacks a prononcé un discours intitulé «The Mutating Virus – Understanding Antisemitism / Le virus en mutation: comprendre l’antisémitisme».

Extrait : « L’apparition de l’antisémitisme dans une culture est le premier symptôme d’une maladie, le signal d’alerte précoce de la rupture collective. Si l’Europe permet le développement de l’antisémitisme, ce sera le début de la fin de l’Europe. (…) Le nouvel antisémitisme a muté de telle sorte que ses adeptes peuvent nier qu’ils ou elles le sont. Après tout, ils vont dire, je ne suis pas raciste. Je n’ai aucun problème avec les juifs ou le judaïsme. J’ai seulement un problème avec l’Etat d’Israël. Mais dans un monde composé de 56 nations musulmanes et 103 nations chrétiennes, il n’y a qu’un seul Etat juif, Israël, qui constitue un quart d’un pour cent de la masse terrestre du Moyen-Orient. Israël est le seul pays parmi les 193 pays membres des Nations Unies dont le droit d’existence est régulièrement contesté… »